Accueil
avec les organisations de Sail Training en Allemagne, Australie, Belgique,
Bermudes, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, Irlande, Italie, Lettonie,
Norvège, Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Russie, Royaume-Uni,
Suède, U.S.A., est membre fondateur de :
Entrez sur le site international


BELEM 


Caractéristiques techniques

Gréement :
Trois mâts barque
Construction :
1896 - Hollande

Coque :

  Acier
Longueur hors tout :
58,00 mètres

Longueur de coque :

  50,96 mètres
Largeur :
8,80 mètres
Tirant d'eau :
3,60 mètres
Déplacement :
531 tonneaux
Surface de voilure :
1200 m² environ
Nombre de voiles :
22 voiles carrées et d'étai

Hauteur du grand mât :

34 mètres
Vitesse maximale au moteur par mer belle :
  9 nœuds
Possibilité de remonter au vent :
  75°
Durée d'établissement de toute la voilure par petit temps :
  30 à 40 mn
Durée nécessaire pour serrer toute la voilure par petit temps :
  50 à 60 mn
Durée d'un virement de bord complet :
  15 à 20 mn selon le vent régnant
Moteurs :
2x 300 CV
Equipage :
16 personnes + 48 naviguants
Propriétaire :
Fondation Belem
Port d'attache :
  Nantes



Historique du voilier


Belem fut construit en 1896 à Chantenay sur Loire par les chantiers de construction navale Dubigeon sur commande de l’armateur français Fernand Crouan pour assurer le transport de marchandises, principalement le cacao pour le compte du célèbre chocolatier Menier, entre le Brésil et la France.

En mai 1902, Belem arrive en rade de Saint-Pierre mais sa place est prise par le voilier Tamaya. Le Commandant Chauvelon doit aller mouiller au Robert, de l’autre côté de l’île. Ce changement de cap épargne le Belem suite à l’éruption de la montagne Pelée qui détruisit Saint-Pierre-de-la-Martinique le 8 mai. On dénombrera quarante mille victimes.

De 1896 à 1914, il effectuera trente-trois campagnes sous les pavillons successifs de trois armateurs.

En 1914, le « petit Antillais » est racheté par le Duc de Westminster qui en fait un luxueux yacht de plaisance et l’équipe de salons et de cabines à boiseries d’Acajou de Cuba. Le brasseur A.E . Guinness l’acquiert à son tour en 1921, le rebaptise Fantôme II, et entreprend à son bord un tour du monde.

Après avoir été désarmé en 1939, Belem demeure dans un oubli quasi-total à l’île de Wight. Mais en 1952, la Fondation Giorgio Cini de Venise le redécouvre et en fait un navire-école destiné à la formation professionnelle des cadets.

Le 27 janvier 1979, le pavillon français est de nouveau hissé sur l’un des mâts du navire et celui-ci retrouve son nom d’origine. Les Caisses d’Epargne sauvent Belem, et le rachètent pour le ramener, avec l’aide de la Marine Nationale, à Brest où seront réalisés les premiers travaux de rénovation.

La Fondation Belem, créée en 1980, décide d’en faire un navire-école pour tous. Il permet aujourd’hui à ceux qui le souhaitent de renouer avec la navigation au long cours à bord du dernier grand voilier français.



Site officiel - Page Facebook




Fermer la fenêtre


Webmaster - Version n°03-2010 / Crédits / Plan du site.......................................... ....................................................... .........................................................CONTACTS - Amis des Grands Voiliers © 2015