Accueil
avec les organisations de Sail Training en Allemagne, Australie, Belgique,
Bermudes, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, Irlande, Italie, Lettonie,
Norvège, Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Russie, Royaume-Uni,
Suède, U.S.A., est membre fondateur de :
Entrez sur le site international


LA GRANVILLAISE

Photo Michel Balique


Caractéristiques techniques

Gréement :
Bisquine
Année de lancement :
1990

Coque :

Bois

Longueur de coque :

18,28 mètres

Longueur hors tout :

32,30 mètres
Largeur :
4,76 mètres

Tirant d'eau :

2,75 mètres
Surface de voilure pêche :
293 m²
Surface de voilure régate:
340 m²
Déplacement :
  55 tonnes
Moteur :
Boni 135 cv
Propriétaire :
Association des Vieux Gréements Granvillais
Port d'attache :
Granville



Historique du voilier



La bisquine est un lougre de pêche à trois mâts, spécialement utilisé pour la drague des huîtres et des coquilles St Jacques.
L'origine de ce voilier remonte au Pays Basque (Biscay - bisquine). Ce type de bateau avait totalement disparu, et c'est grâce au concours lancé par le Chasse-Marée qu'il réapparaît en 1987 à Cancale puis en 1990 à Granville qui arment chacun une bisquine.
Au début du XXème siècle, les ports de Cancale et de Granville en armaient des dizaines, voire des centaines. C'était un navire caractéristique de la Baie du Mont St Michel et on les trouvait de St Malo à Cherbourg. On reconnait les bisquines à leur gréement très particulier et surdimensionné, nécessaire pour avoir de la puissance et de la vitesse.
Les bisquines allaient à la pêche à la canne bien sûr, mais surtout au chalut et à la drague. Ces deux dernières méthodes de pêche nécessitaient beaucoup de puissance et faisaient subir au bateau des efforts considérables. D'autre part, il fallait de la vitesse car les périodes de pêche à la coquille étant très encadrées, il fallait être le premier sur le lieu de pêche, et le premier au port pour vendre sa prise. D'où cette voilure spécifique avec taillevent, tape-cul bonnettes et perroquets (appelés rikikis à Granville). Ces dernières ne sont utilisées qu'en régate.
Les mâts ne sont pas haubanés et sont maintenus par deux bastaques. Le grand mât a une quête importante, ce qui compense la forte emprise du vent dans ses grandes voiles gréées au tiers.
Les premières régates remontent à 1845. la Granvillaise est la réplique d'une des plus belles bisquines construites au début du XXème siècle: la Rose-Marie. Ces régates perdurent de nos jours entre les deux grandes rivales la Granvillaise et la Cancalaise.

Aujourd'hui, La Granvillaise propose principalement des sorties à la journée dans la Baie du Mont St Michel.

Site officiel - Page Facebook



Fermer la fenêtre


Webmaster - Version n°03-2010 / Crédits / Plan du site.......................................... ....................................................... .........................................................CONTACTS - Amis des Grands Voiliers © 2016