Accueil
avec les organisations de Sail Training en Allemagne, Australie, Belgique,
Bermudes, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, Irlande, Italie, Lettonie,
Norvège, Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Russie, Royaume-Uni,
Suède, U.S.A., est membre fondateur de :
Entrez sur le site international

.


LEXIQUE -
cliquez sur la lettre correspondant au mot recherché puis passez la souris sur .

         
Terme français
Terme anglais
   
A

abattre
bear away mouvement d'un navire à voile dont la proue s'éloigne du lit du vent. Amarrer (c) Myriam Villert
acastillage
  deck equipment
allure
  point of sailing
amarre
mooring line
amarrer
to moor
amer
landmark
amure
  tack
appareillage
to weigh anchor
aussière
wrap
avitaillement
supplies
B

bâbord
port Bouée de sauvetage (c) Myriam Villert

Bisquine (c) Myriam Villert
balancine
topping lift
balise, balisage
buoyage
bannette
berth
barre à roue
wheel
barre franche
tiller
beaupré
bowsprit
bisquine
shrimp boat
bôme
boom
bosco
boatswain, bosun
bouée de sauvetage
life-buoy
C
 
cabestan
winch Cabillot (c) Myriam Villert
Compas de relèvement (c) Myriam Villert
cabillot
  belaying pin
cabotage
  coastal navigation
cap
  cape , headland , foreland
chaumard
fairlead
chenal
channel
choucane
baggywrinkle
compas de relèvement
handbearing compass
cordage
rope
D
 
dame de nage
rowlock  
défense
fender
démanilleur
shackle spanner
dérive
leeway
drisse
halyard
E
 
échelle de Beaufort
Beaufort wind scale Ecoutes (c) Myriam Villert
Ferler (c) Myriam Villert
écoute
sheet
écubier
hawse
encalminé
becalmed
enfléchure
ratlines
épissure
splice
étrave
spoon bow
F
 
ferler
to furl Figure de proue (c) Myriam Villert
figure de proue
figure-head
filière
guardrail
foc
jib (sail)
force du vent
wind force
fusée de détresse
distress rocket
G
 
gaffe
boathook Gaillard (c) Myriam Villert
gaillard
  forecastle
gîte
heel
grand-voile
mainsail
guindeau
  anchor winch
goélette
schooner
H
 
hale-bas
downhaul Hublot (c) Myriam Villert
hauban
shroud
hélice
  propeller
hivernage
  winter storage
homme à la mer
  man overboard
hublot
  porthole
I
 
IAS
  AIS  
K
 
ketch
  ketch  
L
 
ligne de flottaison
waterline Lisse (c) Myriam Villert
ligne de vie
lifeline, jackstay
lisse de pavois
taff-rail
livre de bord
  log(book)
longueur hors-tout
  overall length
lofer
  to luff
lover
  to coil a rope
M
 
manille
  shackle manille
marée
  tide
marnage
  range
mât
  mast
mât d'artimon
  mizzenmast
mât de misaine
  foremast
mer agitée
  moderate sea
mille de mer
  nautical mile
mouillage
  anchorage
N
 
navigation (cartes)
  chartwork Noeud de chaise (c) Myriam Villert
navigation côtière
  coastal navigation
noeud marin
knot
noeud de chaise
bowline
O
 
oeuvres mortes
topsides  
oeuvres vives
undersides
P
 
pare-battage
fender Phare du Petit Minou (C) Myriam Villert

Pointes sèches (c) Myriam Villert
pavillon
  ensign, flag
pavillon de courtoisie
  courtesy ensign
perroquet
 
topgallant
phare
  lighthouse
pointes sèches (compas)
  dividers
poulie
 
block
poupe
  stern
proue
 
bow
Q
 
quart
  watch  
quête
rake
quille
keel
R
 
ralingue
bolt rope Roulis (c) Myriam Villert
réa
  sheave
râtelier
pinrail
relèvement
bearing
ris
reef, reefing point
risée
gust
roulis
rolling
S
 
safran
rudder head  
sillage
  wake
sloop
  sloop
sondeur
  depth sounder
surface de voilure
  sail area
T
 
table à cartes
  chart table  
taquet
  cleat
tenir bon cap
  to point well
tribord
  starboard
V
 
vent apparent
apparent wind Vergue (c) Myriam Villert
vergue
  yard
voile carrée
  square sail

Ce lexique est amené à s'enrichir au fur et à mesure...
ensemble des divers équipements mobiles utilisés sur le pont d'un navire (manilles, poulies...). direction d'un navire par rapport à celle du vent. partie gauche d'un navire mât situé à l'avant du navire bateau de pêche typiques de la baie du Mont Saint Michel jusque dans les années 40. Ces bateaux pêchaient aux lignes, mais pour les plus grands, principalement au chalut ou à la drague sur les bancs d' huîtres de la baie, ce qui impliquait beaucoup de puissance, d'où des surfaces de voiles importantes. Deux répliques existent aujourd'hui : La Cancalaise (1987) et la Granvillaise (1990). manœuvre courante servant à orienter et à régler les voiles par rapport au vent. échancrure ou fourchette métallique placée dans le plat-bord d'un canot servant de support et maintenant l'aviron utilisé pour godiller instrument servant à serrer ou desserrer une manille Cordage servant à hisser une voile, une vergue échelle anémométrique créée en 1806 par l’amiral anglais du même nom. Elle exprime la force du vent à une hauteur de 10 m au-dessus d’un terrain plat et découvert quantifiée en degrés Beaufort sur une échelle comportant les 12 degrés sculpture à l'avant du navire, sous le beaupré manoeuvre qui retient le point inférieur d'une voile du côté d'où vient le vent (voile carrées) superstructure avant ou arrière des grands voiliers voilier aurique à deux mâts. Le deuxième plus petit, est situé derrière le premier système d'identification des navires treuil servant à relever les ancres itinéraire de circulation des eaux, dans lequel se maintient toujours une certaine profondeur. Un chenal peut être naturel ou artificiel et servir à l’alimentation en eau de plans d’eau situés loin de la mer ou à la circulation des embarcations pièce de guidage pour les amarres solidement fixées sur le pont dont toutes les parties présentent des arrondis pour éviter d'user ou de couper les filins trace qu'un navire laisse derrière lui à la surface de la mer durée de quatre heures consécutives pendant laquelle une partie de l'équipage est en service objet empêchant la coque de cogner contre le quai ou un autre bateau. (aussi dit défense) câble permettant la tenue latérale du mât résultante du vent vrai et du vent dû au déplacement du bateau partie droite d'un navire roue d'une poulie petit cordage frappé au point de drisse des voiles enverguées sur des drailles et qui sert à les amener voile d'avant de forme triangulaire rambarde. Lisse de construction : poutre longitudinale de la coque d'un navire navire à voiles aux formes élancées, portant deux mâts légèrement inclinés sur l'arrière par rapport à la verticale (le mât arrière, ou grand-mât, étant plus haut que le mât avant, ou mât de misaine) et dont la grand-voile et la misaine ne sont jamais des voiles carrées Appareil utilisé autrefois sur les navires pour les manœuvres de force : relevage des ancres, hissage des mâts de hune et des vergues, etc Tressage d'un cordage dans un autre ou dans lui-même pour effectuer une boucle ou une liaison. Il existe plusieurs types d'épissure selon l'utilisation. Une épissure peut être réalisée entre des câbles, entre un câble et un cordage (tressé ou toronné), entre une chaîne et un cordage anneau ouvert en métal, ayant en général la forme d'un U, fermée par une vis.Servant à réunir deux éléments. (chaînes, bouts, etc.. manoeuvre pour jeter l'ancre unité de vitesse qui correspond à un mille marin à l'heure partie émergée de la coque partie immergée de la coque navigation à distance limitée des côtes (par opposition à navigation au long cours) direction suivie par un navire différence entre le cap vrai du bâtiment et sa route vraie sous l'effet du vent de la mer et du courant tout corps destiné à amortir les chocs sur les flancs d'un bateau ou à les empêcher. balancement qui prend le navire dans le sens transversal détermination de la direction de points connus (cap, amer, phare etc...) pour connaître la position d'un navire petite brise subite et passagère bande horizontale dans une voile le long de laquelle on replie une partie de celle-ci pour en diminuer la surface; la partie repliée est nouée à l'aide de garcettes chevilles en bois ou en métal qui traversent les râteliers et auxquelles on amarre les manoeuvres courantes au pied des mâts ou en abord voilier encalminé : quand il est dans le calme ou dans un vent si faible qu'il ne peut gouverner échelon disposé horizontalement entre les haubans, pour permettre de monter dans la mâture cordage, partant du haut du mat et servant à soutenir l'extrémité libre d'un espar (vergue, corne, tangon...) pour régler son horizontalité très fort cordage servant à remorquer, haler ou amarrer un navire tout espar (corne, bôme ou gui) sur lequel est enverguée et raidie une voile aurique ou triangulaire pièce en bois ou en métal, percée de trous pour recevoir les cabillots, fixée horizontalement à l'intérieur du pavois ou en pied de mât, servant à tourner les manœuvres courantes drapeau de forme rectangulaire (le mot drapeau n'est jamais employé) ; à hisser dans la mâture ou à fixer sur son espar servant soit pour signaler sa nationalité soit pour communiquer grâce à l'alphabet international des signaux pièce avant de l'ossature de la coque, le terme caractérise fréquemment l'avant du voilier dans sa totalité voile carrée la plus basse du grand mât en parlant d'un bateau, d'un moteur ou d'un équipement non utilisé durant la saison d'hiver, appliquer les précautions d'entretien et de stockage avant de le remiser fenêtre circulaire munie d'un verre épais et d'une fermeture étanche, aménagée dans le bordé ou dans la façade d'une superstructure de navire pour en éclairer et ventiler les emménagements fourniture de combustible, de vivres… nécessaires à bord d’un navire pour l’exécution d’un transport manœuvre de départ d'un navire qui quitte son mouillage. Lever l'ancre terme familier désignant une couchette du bord un navire est amarré au quai par des aussières nommées amarres angle d'inclinaison du navire sous l'effet du vent ou des poids embarqués à bord inclinaison vers l'arrière d'un mât par rapport à la verticale rapprocher le cap du bateau du lit du vent Instrument qui mesure la profondeur d'eau. Les sondeurs graphiques plus perfectionnés indiquent aussi la nature du fond et peuvent même repérer les poissons ifférence d'eau entre la basse et la pleine mer voilier à un seul mât désigne un objet remarquable situé sur ou à proximité du rivage et dont les marins se servent pour préciser leur position en mer responsable des matelots, maître d'équipage. Dirige les manoeuvres en tant que maître de manoeuvre dès que les navires arrivent en vue des côtes, il convient de les guider jusqu’au port. C’est la mission qui est dévolue au balisage qu’il soit fixe ou flottant. Complément indispensable des phares pour la navigation côtière, il doit permettre aux marins de repérer les chenaux de circulation, mais aussi les nombreux dangers isolés se hisse sur la drisse de la barre de flèche tribord dès que l'on pénètre dans les eaux territoriales du pays visité surface du gouvernail sur laquelle s'exerce la pression de l'eau pour orienter le navire cri que doit pousser la première personne qui s'aperçoit que quelqu'un est tombé  à la mer la hauteur des vagues est comprise entre 1,25 et 2,5 m espar dressé verticalement ou très près de la verticale, pour porter la voilure mât le plus en arrière sur un grand voilier, mais placé devant la barre première pièce maîtresse  d'un bâtiment, sur laquelle s'appuie toute la charpente, dont elle est l'épine dorsale cordage, en général une aussière, servant à amarrer un bateau à la terre, à un coffre, à un autre bateau, de façon à l'immobiliser disposer un cordage en glène. Toujours lover dans le sens des aiguilles d'une montre. mât disposer le plus en avant sur un grand voilier appareil destiné à modifier la direction d'appel d'un cordage, sans frottement partie arrière d'un navire partie avant d'un navire définit l'endroit ou le chef de bord étudie les cartes cordage cousu sur les côtés d'une voile pour la renforcer fourrage, gaine de hauban, servant à empêcher l'usure des voiles par frottement pièce d'accastillage servant à fixer un cordage ou une amarre suivre un cap donné surface totale des voiles en m2 tour de maçonnerie, ronde, carrée ou polygonale, portant une lanterne dans laquelle sont logés l'optique et le foyer lumineux qui constituent un feu Instrument formé de deux branches articulées de mêmes longueur, servant à effectuer des relèvements sur la carte tortis de fibres textiles utilisés pour transmettre ou neutraliser les efforts, fixer, remorquer, faire des amarrages... Instrument de relèvement, formé d'un système de visé associé a une boussole / sert à relever les amers vergue inférieure d'une voile aurique / gui est plus usuel conduit disposé à travers la coque pour le passage d'une chaîne d'ancre relever par plis sur la vergue une voile carguée et la fixer au moyen de rabans dits de ferlage qui entourent la voile et la vergue cordage généralement d'acier ou barre de métal tenu de place en place par des pitons.  Une fililère constitue les mains courantes ou garde-corps ou rambardes Il vaut 1.852 mètres, soit la longueur moyenne d'une minute d'arc de grand cercle terrestre à n'importe quelle minute de latitude représentée par un méridien sur la carte marine. Le degré de latitude vaut donc 60 milles courbe que le niveau de la mer, en eau calme, trace sur le bordé, quand le bateau est à flot et normalement chargé, et qui sépare la carène ou oeuvres vives des oeuvres mortes câble métallique (ou sangle textile) allant de la proue à la poupe et permettant aux équipiers d'attacher leur harnais document de bord dont le rôle est défini dans la loi du 3 janvier 1969 (art.10) : "Le journal de mer et le livre de bord font foi, jusqu'à preuve contraire, des événements et des circonstances qui y sont relatés". la plus grande longueur du bateau incluant, s'il y a lieu, beaupré, bout-dehors pièce de bois directement reliée au safran dispositif destiné à orienter le safran d'un navire destinée à être larguée à la mer lorsqu'un membre de l'équipage passe par-dessus bord. Elle est munie de différents systèmes facilitant le repérage de nuit comme de jour (lampe, phoscar, sifflet, balise) l'échelle de Beaufort établit une graduation de la force et de la vitesse du vent Pièces d'artifice permettant aux navires de faire des signaux à grande distance. Les fusées de signalisation sont principalement utilisées à bord des navires comme signaux de détresse. Perche généralement en bois, à l'extrémité de laquelle est fixé par une douille un ensemble constitué par un croc et une pointe, permettant d'accoster à un quai en crochant à un organeau, de prendre un mouillage ou de déborder les embarcations Appareil qui, entraîné par les machines du navire, transmet à ce dernier une poussée due aux réactions hydrodynamiques des pales en mouvement dans l'eau mouvement oscillatoire du niveau de la mer dû aux effets de l'attraction de la Lune et du Soleil sur les particules liquides des océans navigation le long des côtes / La navigation consiste à conduire un navire d'un point à un autre dans les meilleures conditions de rapidité et de sécurité tout en connaissant sa position à chaque instant. Ceci implique une responsabilité humaine, qui comprend deux éléments : le choix de la route et le contrôle permanent du suivi de cette route nœud permettant de faire une boucle à l'extrémité d'un cordage spécialement destinée aux navigateurs, on y trouve une multitude d'informations (sondes, dangers, chenaux, amers, principaux phares...) essentielles pour la navigation sur les grands voiliers, voile carrée supérieure au hunier type de voile réservée aux grands voiliers. voile trapézoïdale établie en travers d'un mât, enverguée par le haut sur une vergue horizontale croisant le mât en son milieu.
 

Webmaster - Version n°03-2010 / Crédits / Plan du site.......................................... ....................................................... .........................................................CONTACTS - Amis des Grands Voiliers © 2010