Table des matières - Newsletters :

Recherche alphabétique des sujets

Recherche thématique des sujets


Archives :


Newsletter Juillet 2011
Newsletter Juin 2011
Newsletter Mai 2011
Newsletter Avril 2011
Newsletter Mars 2011
Newsletter Février 2011
Newsletter Janvier 2011
Newsletter Décembre 2010
Newsletter Novembre 2010
N° 08 - Septembre 2011 ...

Choisissez vos rubriques :







Chers amis et adhérents,


Promesse tenue ! ... Contrat rempli ! Et pourtant, ce fût un vrai challenge pour nous, à peine débarqués, que de trier parmi les innombrables prises de vues, les photos que nous voulions vous faire partager...

Votre Lettre d'informations est de retour pour cette mi-septembre avec une belle moisson de photos. D'ailleurs, cette 8ème édition se veut essentiellement une restrospective photographique des festivités nautiques de l'été et des belles navigations à bord de nos grands voiliers français
.

Vous aurez aussi des nouvelles de La Boudeuse, de Tara et de La Malouine et comme chaque mois, vous retrouverez votre rubrique Environnement-Mer.

Bonne rentrée à toutes et tous, et bonne lecture !

Myriam Villert, Webmaster des Amis des Grands Voiliers





Nous y étions !

A bord de Fleur de Lampaul

Témoignage & photos © Michel Balique

Un week-end sur Fleur de Lampaul - St Vaast la Hougue / Honfleur et retour


Fin juillet, j'ai eu le plaisir d'effectuer une petite navigation à bord de la gabarre de Camaret Fleur de Lampaul, qui fut durant 10 ans la propriété de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, et qui a été rachetée cette année par le Chantier Naval Bernard. C'est d'ailleurs à St Vaast la Hougue que le voilier avait été restauré entre 2004 et 2006, et c'est, faut-il le rappeler, le chantier qui a également restauré Marité.

Deux petites navigations de nuit effectuées hélas aux trois-quarts au moteur, le vent étant complètement de face lors de la première nuit. Et il faut bien admettre que Fleur de Lampaul ne remonte pas bien au vent, c'est le moins qu'on puisse dire. Premier quart de nuit effectué en compagnie de Ludivine, adorable gabière, cuisinière, mécano. En navigation au moteur, on peut brancher le pilote automatique, ce qui permet de s'intéresser d'un peu plus près aux instruments de navigation.

Arrivés en fin de matinée pour ne repartir d'Honfleur que vers 22h, l'après-midi fut consacrée à une petite balade touristique dans la magnifique cité normande.

Ironie du sort, alors que nous espérions naviguer au portant pour le retour, le vent avait tourné entretemps... Nous sommes donc repartis de nuit au moteur. Enfin, à 4h20, Sylvain a pu couper le moteur. Prenant le quart à 5h00, j'ai ainsi pu naviguer à la voile jusqu'à St Vaast.

Fleur de Lampaul est un voilier vraiment sympa. Très confortable sans être luxueux, c'est un voilier solide, sûr, bien entretenu. Certes, ce n'est pas un voilier de régate, c'est un voilier de charge, il remonte mal au vent, on ne peut pas tout lui demander. Par contre, il ne craint pas le gros temps.

On ne peut pas parler de la Fleur de Lampaul sans dire quelques mots de son équipage. Sylvain, Gilles et Ludivine sont des marins aguerris, prévenants et particulièrement agréables. J'ai eu beaucoup de plaisir à naviguer avec eux, et je serai très heureux de les retrouver pour d'autres navigations.

Visionnez le reportage photographique de Michel






Photos © Michel Balique




A bord du Belem en Méditerranée

Témoignage & photos © Myriam Villert

Le tour de Corse au départ de Port-Vendres / retour sur Toulon

... s'il fallait retenir une couleur ? sans conteste le bleu !
... s'il fallait retenir une sensation ? la caresse brûlante du soleil
... s'il fallait retenir une île fascinante ? la Corse bien sûr !

... s'il fallait retenir une rencontre ? un mola mola entre deux eaux
... s'il fallait retenir un sentiment ? celui de liberté en mer

... s'il fallait retenir une évidence ? le Belem assurément !
Mixer le tout, vous tutoyez le bonheur ! c'est l'extase !

En ce début août, si l'été boudait allègrement les 3/4 de l'hexagone, c'est en fait que le soleil avait pris ses quartiers d'été sur le pourtour du bassin méditerranéen.
Le Belem a été littéralement inondé d'UV sous une chaleur quasi caniculaire pendant qu'il flirtait avec les impressionnantes côtes de Corse et les contours sinueux de l'Ile d'Elbe.
Seul un souffle plus prononcé d'Eole aurait été le bienvenu à la demande générale, mais la météo a ses caprices et ses raisons que les marins connaissent bien.

La Méditerranée a une fois de plus récompensée nos attentes : une palette de bleus et de transparences à faire palir de jalousie les aficionados indéfectibles du "bleu Matisse". On se laisse surprendre et envoûter à chaque fois, mais c'est pourtant bien vrai que les bleus méditerranéens sont incomparables !

Nous avons fait de belles rencontres éphémères, mais ô combien surprenantes et magiques : des hordes de dauphins communs, des poissons lune (mola-mola), des tortues marines et quelques souffles furtifs de cétacés ... de bien agréables ponctuations sur nos navigations méditerranéenne et tyrhénienne.

Quant à la Corse ... que dire si ce n'est qu'elle porte admirablement son appellation d'Île de Beauté.
Un relief qui subjugue à toute heure de la journée : des couleurs, des formes escarpées et découpées à souhait.
Ajaccio ou Bastia ? Choix cornélien... Les deux ont leurs atoûts et leur charme bien distinct... Bref, nous les avons adorées toutes les deux, bien incapables de choisir l'une d'elle au détriment de l'autre..
Ajaccio, c'est évidemment en partie pour la réserve Natura 2000 que constituent les îles Sanguinaires... Bastia, sûrement pour l'authenticité de son vieux port et de sa vieille ville.

En résumé, un bel été tranquille pour les 115 ans du Belem.

Visionnez le reportage photographique de Myriam




Photos © Myriam Villert



1er défi des goélettes du 9 au 19 août 2011

Témoignage © Michel Balique

Il y a quelques mois, le commandant de la Belle-Poule, le Lieutenant de Vaisseau Bernard Laurent, a eu l'idée géniale de proposer à La Recouvrance, avec laquelle les goélettes de la Royale ont l'habitude de tirer quelques bords en Rade de Brest, de s'opposer amicalement lors d'un défi, considérant à juste titre que ce serait un plus pour les élèves.
Les goélettes ont donc quitté Brest le 9 août pour se rendre à Paimpol en 2 régates, remportées par La Recouvrance, commandée par Yann Roger. Quatre membres des AGV étaient à bord: Annick Dumayet-Canevet, Jeanne Le Goff, Véronique Boineau et Barbara Savatier.

La 3ème manche a débuté lundi 15. Yann de Kerdrel a pris le relais de Yann Roger. Les membres des AGV sont Jeanne Le Goff, Marie-Laure Louboutin, Geneviève et Bernard Milléquant, Geneviève Chaduteau-Ricout, mon épouse et moi.
Rapidement La Recouvrance distance la Belle-Poule. Mais arrivés à 1 ou 2 milles de Guernesey, le vent tombe. Le courant nous déporte vers l'Est. La Belle-Poule est loin derrière nous, encore plus à l'Est. Le commandant de la Belle-Poule nous appelle pour savoir ce qu'on pense de la situation. Après quelques minutes de discussions, beau joueur, Yann accepte d'annuler la manche. Nous allons mouiller à Sercq, tandis que la Belle-Poule, itinéraire déposé oblige pour un navire militaire, va mouiller à Guernesey. Nous consacrons la matinée du mardi 16 à une balade improvisée sur la charmante île de Sercq, dont la multitude de noms français rappelle au promeneur son ancienne appartenance à la France.

4ème régate : dès le début le vent d'Est est faible. A nouveau, La Recouvrance prend l'avantage sur sa concurrente. Vers 17h le vent a complètement molli et Yann décide d'effectuer un virement de bord, espérant trouver un peu d'air au large. Nous sommes surpris de constater que notre rivale continue sa route vers la terre. Mais une heure plus tard, elle vire de bord elle aussi. La nuit est calme. Mercredi matin, la situation n'a pas beaucoup évolué. Yann décide alors de se rapprocher de la côte pour bénéficier du courant de marée descendante, qui sera sensible une heure plus tôt qu'au large. La Belle-Poule reste au large, sans doute espérant avoir plus de vent. La stratégie de Yann est payante, d'autant que le vent est revenu et qu'on arrive à dépasser les 10 nœuds. En fin d'après-midi, la Belle-Poule a disparu derrière l'horizon, par tribord arrière. Nous passons le chenal du Four de nuit, utilisant au mieux le peu de vent qui reste et le courant qui nous est encore favorable.
Compte tenu des prévisions météo, la ligne d'arrivée est avancée au niveau de la Grande Vinotière, que nous franchissons vers 3h, la Belle-Poule est alors à près de 10 milles derrière nous.

La réception à bord de la Belle-Poule est des plus sympathiques, le Lieutenant de Vaisseau Laurent rendant hommage au sens tactique des deux Yann. Les récompenses furent remises par le Contre-amiral du Ché, qui soulignera le grand intérêt de cette magnifique régate, formant le vœu qu'elle soit suivie de nombreuses autres éditions dès l'année prochaine et que d'autres goélettes s'aligneront sur la ligne de départ.
Nous avons tous pris un plaisir évident à participer à ce défi, grâce à l'excellent état d'esprit qui a animé tous les acteurs, et surtout grâce à l'excellence des marins de La Recouvrance. Je tiens à les remercier pour leurs grandes qualités de marins et pour leur gentillesse, leur disponibilité, et parfois, leur patience.

Visionnez le reportage photographique de Véronique et Michel

 



Photo © Véronique Boineau




Photos © Michel Balique




Mise à l'eau de l'André-Yvette

Témoignage & photos © Michel Balique

Vendredi 5 août a eu lieu la mise à l'eau de la gabarre de Camaret André-Yvette après plusieurs mois de travaux de restauration au Chantier Naval Bernard à St Vaast la Hougue.

Le voilier qui fête cette année ses 75 ans appartient à l'association ADPEP56 (Association départementale des Pupilles de l'Enseignement Public du Morbihan) et gérée par les Amis de l'André-Yvette.
Ce voilier embarque des jeunes en rupture et leur fait découvrir les valeurs de la vie en mer, la vie en collectivité et le travail en commun. Ils vont même jusqu'à participer à la construction d'écoles au Sénégal.

Il y avait donc une émotion bien réelle autour du vieux gréement, lorsque le bateau s'est retrouvé à nouveau à flot, émotion que l'un des responsables des Amis de l'André-Yvette nous confiait avoir particulièrement ressenti lorsqu'ils sont partis en mer vérifier que tout fonctionnait bien.

Reconnu Bateau d'Intérêt Patrimonial, André-Yvette est un sloup à tape-cul de 25 mètres hors tout. Il devait reprendre ses missions début septembre

Visionnez le reportage photographique de Michel



Photos © Michel Balique





La Boudeuse

Une nouvelle mission, baptisée “Convergences en Méditerranée”

Source © Le Bien Public (lire l'article)

La Boudeuse va repartir à l'automne pour une mission de 6 mois en Méditerranée.
Pour l'heure, le Capitaine Franceschi est en train de former son équipage.

Cette nouvelle mission, qui fait suite à " Terre-Océan " en Guyane française est baptisée " Convergences en Méditerranée ".

Le trois-mâts goélette d'expédition ira à la rencontre des 21 pays qui bordent la Méditerranée, avec à un représentant de chaque pays à son bord. Tous travailleront ensemble à la rédaction d'un livre blanc de la Méditerranée, sur trois grands thèmes pour dresser un état des lieux et faire des propositions :

l'homme au cœur des échanges,
la culture et la préservation du patrimoine,
l'environnement et le développement durable,

Ce livre blanc sera présenté lors d'un forum mondial de l'eau.
Mais auparavant, La Boudeuse et son équipage auront déjà participé à trois grands forums, sur l'homme, sur la culture et sur l'environnement (à Tanger, Alexandrie et Monaco).

"Le but est d'aboutir à la synthèse la plus complète possible de la situation actuelle et de la vision qu'ont les peuples de chaque pays sur tous les autres pays", explique Patrice Franceschi. "C'est une enquête de terrain globale, avec des interactions humaines, culturelles, économiques, sociales, environnementales."




Tara

Mission Tara Oceans : Une troisième année dans l'hémisphère Nord !

La goélette Tara entame ce mois-ci sa troisième année de l'expédition Tara Oceans et restera exclusivement dans l'hémisphère Nord. Au programme :

une escale à Hawaï (18 septembre 2011)
l'exploration du "continent de plastique" du Pacifique Nord
(il s'agit d'une zone calme de l'Océan Pacifique, découverte en 1997, vers laquelle les courants marins amènent les déchets flottants qui s'accumulent en bancs)

une escale à San Diego (26 octobre 2011)
le passage du Canal de Panamá (22 décembre 2011)
le Golfe du Mexique (20 janvier 2012)

une escale à New York (4 février 2012)
la transat retour sur Lorient (arrivée prévue au printemps 2012)

Pour rappel, la mission Tara Océans a été initiée dans le but de comprendre le fonctionnement et la diversité de la vie marine, et prévoir la réponse des écosystèmes marins aux changements climatiques.
Un ambitieux et vaste projet au long cours dont les analyses des données récoltées vont s'échelonner sur près d'une décennie. Quelques bruits de couloirs annoncent déjà une publication prochaine de premiers résultats prometteurs sur le plan scientifique...



Photo © Tara Océans

Pour en savoir + : http://oceans.taraexpeditions.org/




La Malouine

Le Brigatin La Malouine part en Transat, un départ prévu le 6 novembre depuis Brest pour rallier les Canaries et ensuite Fort de France.

L’armement propose 16 places d’embarquement pour cette transat originale.

Une première escale se fera aux Canaries vers le 17 ou 18 novembre, puis ce sera la grande traversée vers les Antilles le 20 novembre. L’arrivée à Fort de France est prévue entre le 13 et le 16 décembre.

Depuis Fort de France, La Malouine proposera à partir du 18 décembre des navigations de 10 jours et 9 nuits à la découverte des îles Grenadines.

La Transat retour débutera en avril prochain et passera par St Martin et les Açores.



Photo © La Malouine.com

Plus d'infos : http://www.la-malouine.com





Festival du chant de marin - Paimpol 12-13-14 août 2011

Découvrez la rétrospective photographique de Nigel Pert

Il y a deux semaines, j'ai assisté à la Fête du Chant de Marin à Paimpol. Le temps ne fut pas aussi constamment beau qu'il y a deux ans, faute de la mairie, selon le président Pierre Morvan, mais l'ambiance parmi les 140 000 visiteurs n'en a pas souffert. La flottille des 230 vieux gréements dans le port présentait un spectacle merveilleux, comme d'habitude. L'envergure de ce festival, dont la première édition eut lieu en 1989, fut confirmée par la visite du Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, le samedi après midi.

Témoignage © Nigel Pert (Photographe Sail Training International)





Quatre jeunes français sponsorisés par le Sultanat d'Oman

Relayé par Sail Training International, le Sultanat d'Oman a sponsorisé 20 jeunes Européens pour un montant total de 10.000 € sur la base de critères bien précis.
Ainsi quatre français ont vu le coût de leur participation à la TSR fondre de 500 €. Une bonne affaire ! Si l'opération pouvait être reconduite, et suivie par d'autres pays...

Les quatre français bénéficiaires
Les 20 jeunes Européens et les représentants du Sultanat
Photos © Typhaine Vuarier


Quelques témoignages de nos Trainees embarqués sur le Morgenster...


Cette course est bien plus qu’un simple voyage !
Car c’est avant tout une expérience de vie, unique en soi et magique pour tous.
Elle nous ramène à la nostalgie de la Marine à voile. A la force des choses et la merci des éléments. Elle est de celle qui nous révèle l’essence même des voyages ; celui de découvrir, de rencontrer pour enfin s’émerveiller.
Envie d’ailleurs, de frissons ou de rêves, la mer répondra immanquablement à tous vos désirs. Car c’est en rallongeant les temps de traversée que nous redonnerons à notre planète devenue trop exiguë, un peu de son immensité…
BIG UP à tout l’équipage du Morgenster !!!

Paul-Henri


Voyager sur un vieux gréement.
Ou comment oublier le temps qui passe, l'heure qu'il est, et oublier jusqu'à la date.
Et se dire après coup qu'on repartirait bien. Voire même qu'on a besoin de repartir, quand au retour la terre ferme se met à tanguer, quand on ne supporte plus les températures supérieures à 20 degrés après deux semaines en ciré et salopette en plein été, quand on a la nostalgie des pauses en haut du mât.
Et puis la Tall Ships Race, c'est aussi plein de rencontres, de découvertes, s'ouvrir à un autre monde... Avant le départ, on a beau s'imaginer la vie à bord, on s'aperçoit immanquablement dès la sortie du port que notre imagination n'était pas à la hauteur. Qu'il n'y a pas de mot capable de décrire ce que l'on ressent lorsqu'on est en mer, au milieu de nulle part, et qu'on a l'impression de voguer vers le bout du monde.
Alors pour connaître vous aussi ces sensations, faites comme nous, embarquez !

Lauranne


Difficile de décrire la Tall Ships Race.
Bien-sûr c'est avant tout un évènement sportif et l'occasion d'admirer les plus grands et les plus beaux voiliers du monde. Mais, pour ceux qui y participent et qui, le plus souvent, découvrent en même temps la navigation sur ce type de bâteaux, c'est surtout une aventure hors norme. Il peut sembler étrange de choisr de passer ses vacances à se lever en pleine nuit pour laver un pont ou pour tirer comme un forcené sur un vieux bout humide, mais la TSR nous pousse à nous dépasser, à réaliser ensemble ce que l'on ne pourrait faire seul.
Même si on vient tous de pays différents, l'ambiance à bord est incroyable : on chante, on se soutient, on échange beaucoup. Bref, la TSR c'est surtout une grande fête, et une expérience à recommencer le plus vite possible !

Marie Anne




Salon du livre de mer de la Cité de la Voile Eric Tabarly (Lorient)

4e édition du salon du livre de mer « Les Mots ça gîte » : un « Tour du monde en 80 livres » les 22 et 23 octobre prochains de 11 h à 19 h. L'entrée au Salon du livre de Mer est gratuite.

Après avoir lancé l'année avec l'exposition de plus de 400 m² sur les Tours du monde à la voile, intitulée « Et pourtant... Ils tournent ! », puis invité l'artiste voyageur Titouan Lamazou à présenter ses œuvres, la Cité de la Voile Eric Tabarly poursuit le voyage à travers les livres. Un complément littéraire venant enrichir la visite de l'exposition temporaire 2011 « Et pourtant ils tournent ! » consacrée aux aventures des « Tourdumondistes », ces skippers renommés ou ces anonymes passionnés qui ont un jour décidé de faire le tour du globe sur la mer. Des épopées uniques et toujours un peu magiques qui deviennent réalité à deux pas de la Cité de la Voile Eric Tabarly, sur les pontons du pôle course au large de Lorient, où les maxi-trimarans se préparent à affronter toutes les mers...

Source © Cité de la Voile Eric Tabarly





Il n'y a pas que les voiliers ! ... et si l'on s'intéressait de plus près à la mer ?

Chaque mois, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir de grands projets de préservation des écosystèmes marins, des gestes utiles, des engagements exemplaires, l'actualité du moment, etc.


A découvrir !



Editeur : Andromède Collection
Format : 21 x 23 cm
Nb de pages : 146
Parution : Juin 2011
Textes : français / anglais

Odyssée dans les eaux d’ici par Laurent Ballesta

Disponible chez Andromède Collection en édition limitée

Lors de notre 1ère lettre d'information au format électronique en novembre dernier, nous vous invitions à parcourir la photothèque de Laurent Ballesta - biologiste marin, plongeur et photographe sous-marin professionnel sur http://www.andromede-ocean.com

Laurent Ballesta signe ici son troisième ouvrage ... un recueil de photographies superbes et spectaculaires, illustrées de textes à la fois historique et anecdotiques sur les créatures aquatiques rencontrées dans les eaux du Golfe du Lion et les différents fleuves et rivières du Languedoc Roussillon... Un retour aux sources pour Laurent Ballesta qui comptabilise pas moins d'une trentaine d’expéditions à travers le monde.

"... c'est dans votre regard que prend forme la beauté de la nature."...


Ce qui est sur, c'est que ce généreux partage de photographies exceptionnelles est un pur émerveillement au fil des pages... à vous donner une irrémédiable envie de plonger pour aller voir ce petit monde inconnu de l'autre côté du mirroir de l'eau !
(Commentaire : Myriam Villert)



Communiqués de presse - actualités

© Source AFP - Publications sur GoodPlanet

Bombe à retardement pour la santé des orques
Le manchot star de Nouvelle-Zélande a embarqué pour retrouver les siens
La prolifération des méduses, sans doute conséquence de la sur-pêche
Australie : appel à protéger la biodiversité unique de la mer de Corail
La pêche du corail rouge interdite sur la Côte Vermeille à faible profondeur
WWF appelle à des mesures urgentes pour sauver le dauphin du Mékong



Accueil


BULLETIN D'ADHESION / READHESION
A retourner accompagné de votre réglement à l'adresse suivante :

AMIS DES GRANDS VOILIERS
CERCLE DE LA MER
Port de Suffren
75007 PARIS

Je souhaite adhérer à l'AGV - STA France pour l'année 2011
et recevoir GRANDS VOILIERS INFOS
 

Nom :

 
 

Prénom :

 

Réadhésion n° adhérent :

 

Nom du voilier :

 

Raison sociale :

 

Adresse :

 

Code postal :

 

Ville :

 

Téléphone :

 

Email :

 

Date de naissance :

 

Nationalité :

 

Langues étrangères :

 

Profession :

 

Je verse ma cotisation de :
  20 euros pour les jeunes de moins de 26 ans
  45 euros pour les personnes physiques
  65 euros pour les "Familles" (couples, parents + enfants)
  Voiliers (Classe BCD < 30 m : 100 € - Classe BCD > 30 m : 200 € - Classe A : 300 €)
  300 euros pour les personnes morales, collectivités et entreprises
  Don éventuel de _______ euros (*)
  Chèque payable dans une banque située en France
  Paiement postal CCP PARIS 19135 55 G
 
Le paiement par carte bancaire n'est pas accepté
 


A __________________ Le _______________________

 

Signature

 

(*) Nous vous rappelons que vous pouvez déduire vos dons de vos impôts.
Vous pouvez déduire 60 % de vos dons dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.



A très bientôt !


Lettre d’informations des Amis des Grands Voiliers – Sail Training Association France
Rédactrice : Myriam Villert - Conception réalisation graphique / illustrations : Myriam Villert - Date d’édition : Septembre 2011
Membre Fondateur de Sail Training International
Association internationale des organisations de Sail Training en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Bermudes, Canada, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Inde, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Russie, Royaume-Uni, Suède, USA.