Menu icoMenu232White icoCross32White

BELLE POULE et ÉTOILE

 

· 

· Classe B

· Gréement : Goélettes à hunier, mâts en pin d'Orégon

· Coque : en chêne à double coque

· Année de lancement : 1932

· Construction : Chantiers navals de Fécamp

· Longueur hors tout : 37,50 mètres

· Voilure : 450 m²

· Tirant d'eau : 3,65 mètres

· Tirant d'air : 30 mètres

· Propriétaire : Ecole navale de Lanvéoc-Poulmic

· Port d'attache : Brest

 

 

En 1930, l'Ecole Navale se sépare de son dernier voilier-école, Le Borda. On considère alors que la formation des élèves officiers doit être faite sur des navires à moteur. Certains le regrettent et pensent que la navigation à la voile est la meilleure méthode pour apprendre à connaître la mer. Finalement, il est décidé de faire construire deux voiliers légers, maniables, et capables d'affronter le gros temps fréquent en Mer d'Iroise.

Le modèle retenu sera celui de la goélette " islandaise ", la construction sera confiée aux Chantiers Navals de Fécamp, spécialisés dans la construction de goélettes de pêche. Initialement prévues avec un double hunier, les goélettes seront finalement gréées avec un seul hunier à rouleau. Elles seront lancées en février 1932.

En juin 1940, la Belle Poule et l'Etoile rejoignent les Forces Françaises Navales Libres en Angleterre. En novembre 1940, alors qu'elles rejoignent Portsmouth, les deux goélettes sont bombardées par l'aviation allemande, heureusement sans être touchées.

Jusqu'en avril 1944, la belle Poule et l'Etoile navigueront alternativement et seront peintes en gris. Le 10 janvier 1941, deux bombes incendiaires qui visaient le cuirassé Courbet tombent sur le pont de la Belle Poule. Bien que grièvement blessé, le commandant Blonsard parvient à sauver le voilier. Le 13 mai 1944 les deux goélettes sont mises en réserve à West-Hartlepool en Ecosse.

En septembre 1945, la Belle Poule et l'Etoile rentrent à Brest en piteux état. Le moteur de l'Etoile est installé sur la Belle Poule, et recevra en 1947 un moteur de camion… allemand. A la mi-47, la Belle Poule sera dotée du même moteur. La restauration des deux goélettes aura duré plus d'un an.

Depuis, les deux sœurs jumelles assurent la formation des élèves officiers de l'Ecole Navale. Elles sont tellement identiques que lorsqu'elles naviguent ensemble, elles sont commandées par un seul capitaine, et leurs manœuvres sont d'une synchronisation étonnante. En 1975 elles subissent d'importants travaux de rénovation et reçoivent toutes deux un nouveau moteur Baudoin de 245 CV.

Construites sur le modèle de navires de pêche, les deux goélettes auront, jusqu'à ce jour passé tout leur temps sous les drapeaux. Derniers bâtiments à avoir fait partie des Forces Navales Françaises Libres, elles arborent au beaupré le pavillon à croix de Lorraine.

Aujourd'hui toujours fringantes, bien qu'elles aient dépassé les 80 ans, la belle Poule et l'Etoile continuent de perpétuer les traditions de la marine à voile, en recevant à leur bord le temps d'une campagne, de jeunes marins qui pourront y acquérir le vrai sens de la mer.

Les goélettes jumelles participent régulièrement aux Tall Ships Races en embarquant des jeunes Amis des Grands Voiliers.

 

 

 

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus