Menu icoMenu232White icoCross32White
h1

LE MUTIN

· Classe B

· Gréement : Cotre Dundee à tape-cul

· Année de construction : 1927

· Chantier : chantiers Florimond-Guignardeau des Sables d’Olonne

· Longueur HT : 33 mètres

· Longueur à la flottaison : 21 mètres

· Largeur : 6,35 mètres au maître bau

· Tirant d'eau : 3,40 mètres

· Tirant d’air: 21 mètres

· Déplacement : 50 t

· Equipage : 6 officiers mariniers, 4 quartiers-maîtres et matelots

· Stagiaires : 8 à 15

· Voilure : 350 m

· Moteur Beaudoin 112 cv

· Port d'attache : Brest

· Propriétaire : Ecole navale de Lanvéoc-Poulmic

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vivante école du sens marin et de la cohésion d’équipage, le dundee Mutin contribue depuis 1968 à la formation maritime des élèves officiers de la marine nationale.

Commandé aux chantiers Florimond-Guignardeau des Sables d’Olonne le 10 novembre 1926, ce navire-école à gréement aurique fut lancé le 19 mars 1927 ; il servira jusqu’en 1939 à la formation des « pilotes de la Flotte » à l’école de pilotage de Saint Servan.

Outils de formation par excellence, le dundee Mutin ajoute à la dimension nautique une dimension patrimoniale et surtout historique. En effet, dans la nuit du 18 au 19 juin 1940, alors que l’aviation allemande bombarde Brest, le Mutin prend le large pour Ouessant puis Plymouth.

A l’automne 1940, il est repéré par un officier anglais, (le capitaine de corvette Holdsworth),faisant partie d’un tout nouveau service secret britannique, le SOE (« Special Operations Executive ») ; ce dernier va réquisitionner le voilier et l’intégrer dans une flottille de bateaux-espions afin de remplir, durant toute cette période de guerre, des missions clandestines d’infiltration et d’extraction d’agents britanniques qui conduiront le Mutin jusque sur les côtes de l’Adriatique. Rendu à la Marine française en mars 1945, et après avoir retrouvé son pavillon d’origine, le Mutin rejoint à nouveau l’école de pilotage en juillet 1946 afin d’y reprendre sa mission .

Le 1er novembre 1964, à la fermeture de l’école de pilotage, le Mutin est affecté à l’école de manœuvre, au sein du groupe « Richelieu » où il servira à la formation des manœuvriers.

Puis en 1968, le groupe Richelieu disparaît à son tour et l’Etat Major décide d’affecter le Mutin au groupe des écoles du Poulmic, unité à laquelle il appartient toujours, au côté des goélettes Etoile et Belle-Poule et du Yawl Grande Hermine.

Doyenne des unités navigantes de la marine nationale, le Mutin n’en demeure pas moins un véritable ambassadeur de la marine nationale sur les côtes de France et d’Europe ; à ce titre il participe régulièrement aux grands rassemblements de voiliers traditionnels.

Le Mutin est un dundee ou cotre à tape-cul à gréement aurique, semblable aux thoniers des Sables d’Olonne, Groix, l’Ile d’Yeu. Il marie avec élégance le blanc pour la coque et le bois vernis pour les superstructures et la mâture.

Les principales essences de bois utilisées pour sa construction sont le chêne (coque) et le pin d’Oregon (mâts, espars, pont).

C’est un bateau de travail ventru, robuste, manœuvrable avec peu d’hommes, et qui malgré ses 3,40 m de tirant d’eau arrière, donne l’impression d’être posé sur l’eau.

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus